Blooo
Partager sur linkedin
Partager sur twitter
Partager sur facebook
Partager sur email
Partager sur pocket
Partager sur print

Définition de la Blockchain par Blooo

Le digital, comme les autres industries, rencontre le besoin d’utiliser une terminologie commune pour pouvoir se comprendre entre spécialistes, du grand public, et surtout du marché.

Le Bitcoin réveille les grands acteurs du digital qui adoptent le terme DLT

Après avoir éveillé l’intérêt du grand public pour les technologies blockchain, le Bitcoin a rappelé, aux leaders des projets de gestion des données, qu’internet avait démarré avec des solutions pair-à-pair où les seuls tiers de confiance étaient les gestionnaires des réseaux de télécommunications, et où les données étaient hébergées dans une base décentralisée gérée par plusieurs participants.

Les bandes-passantes de l’époque ne permettant pas une synchronisation suffisante entre les différents acteurs d’une base décentralisée, leurs applications décentralisées industrielles ou B2C ne furent pas rendues possibles, et les grands éditeurs de solutions centralisées de type ERP (pour Enterprise Ressource Planning, traduit en français par PGI pour Progiciel de Gestion Intégré) connurent une longue période de forte croissance (comme SAP ou Oracle). Par ailleurs, nous avons tous déjà rencontré des projets reposant sur des technologies ETL (Extract Transform Load) / EAI (Enterprise Application Integration) destinés uniquement à aligner les référentiels entre des bases qui utilisent les mêmes données.

Avec l’amélioration des réseaux de télécommunication et l’émergence de cas d’usages éprouvés sur des bases décentralisées (principalement autour de l’échange de valeur, avec les cryptomonnaies comme bitcoin ou ether), le terme « technologies de registres distribués » (DLT en anglais pour Distributed Ledger Technologies) est apparu pour couvrir l’ensemble des registres simultanément enregistrés et synchronisés sur un réseau d’ordinateurs, évoluant par l’addition de nouvelles informations validées par tout ou partie du réseau. Elles nécessitent un réseau pair-à-pair et un algorithme de consensus pour assurer le fonctionnement du système.

Le marché retient le terme Blockchain pour tout ce qui touche aux DLTs

Pour faire la distinction, les grands cabinets de conseil et sociétés de développement ont rapidement utilisé le terme DLT. Le marché, dont l’attrait est porté par une majorité de publications et communications autour des Blockchains et des cryptomonnaies, retient le terme « Blockchain » et l’utilise pour tout ce qui touche aux DLTs. Cela n’est pas forcément partagé par les promoteurs des cryptomonnaies.

Avec un peu de recul, les débats sur ce terme préfigurent plus d’un désaccord sur la portée des usages des technologies distribuées.

Les industriels et gouvernements se pencheront davantage sur les bénéfices standards reconnus des DLTs (Certification, Traçabilité, Unicité des données, Confidentialité, Automatisation). Ayant une vision plus précise des processus complexes existants qui doivent aussi prendre en compte la notion de données privées, de droit à l’oubli, d’espionnage industriel, ces acteurs ne peuvent pas faire le grand écart avec ce qui est déjà en place. les DLTs permettent d’avancer plus progressivement.

Les puristes Blockchain retiennent les ouvertures économiques, sociales, et donc politiques offertes par ces technologies, dans une approche philosophique nouvelle du monde, généralement libertaire, où nous ne sommes pas contraints de faire confiance à quelques institutions pour pouvoir s’échanger des données ou de la valeur. Une position très contre-culturelle du modèle économique dans lequel nous évoluons aujourd’hui.

Les sachants s’accordent sur des définitions communes

De nombreuses définitions sont partagées au sujet des Blockchain et des DLTs, voici 2 définitions simples de Blockchains et DLTs :

DLTs

Les DLTs sont des bases de données décentralisées, gérées par plusieurs participants, sur plusieurs nœuds, garantissant par consensus la cohérence de données entre parties qui les échangent. Toutes les données ne sont pas répliquées systématiquement sur tout le réseau de participants.

Blockchain

Les DLTs sont des bases de données décentralisées, gérées par plusieurs participants, sur plusieurs nœuds, garantissant par consensus la cohérence de données entre parties qui les échangent. Toutes les données ne sont pas répliquées systématiquement sur tout le réseau de participants.

Pour accéder à la définition complète:

Partager ce post

Partager sur linkedin
Partager sur twitter
Partager sur facebook
Partager sur email
Partager sur pocket
Partager sur print

Plus d'articles